mardi 9 janvier 2007

Déposer le bilan d'une SARL 1/10

Ayant créé et géré une petite entreprise pendant 7 ans (une SSII qui a évoluée jusqu'a avoir 5 salariés lors de ces meilleurs jours) j'ai trouvé peu d'informations et de conseils lors de l'arrêt de celle-ci en 2004. Cela faisait un moment que l'idée de synthétiser mes conseils en quelques lignes pour que, j'espère, l'expérience profite à d'autres, trottait dans ma tête. Ce blog va donc probablement me permettre de partager cette expérience.

Mon but n'est pas ici de donner des conseils pour la création d'une entreprise, vous trouverez des milliers d'informations allant dans ce domaine, mais plutôt de donner des conseils pour arrêter celle-ci. En effet, être entrepreneur est une aventure palpitante qu'il est parfois difficile de conclure lorsque, pour des raisons économiques et financières (la plus part du temps) , l'entreprise nécessite purement et simplement une fermeture. Je vais donc tâcher en 10 jours de présenter chaque jour un point important, et qui pour mon cas, m'aurait été utile à l'époque :

Conseil N°1
: "Le jour ou tu décidera d'arrêter il sera trop tard et ton entreprise sera déjà bien dans le trou (et toi avec en partie) financièrement !"

Et oui le jour où l'on jette l'éponge est parfois trop éloigné de la date où il aurait été raisonnable d'arrêter, l'entrepreneur étant ce qu'il est, il continu toujours à foncer pour sortir de l'ornière et fini bien souvent par s'embourber encore plus. Mon expérience en la matière : c'est lorsque le doute s'installe sur l'avenir de l'entreprise qu'il faut prendre la décision d'arrêter. Mieux vaut finir bien pour avoir les moyens de rebondir que de continuer. Avec le recul, personnellement j'ai pas appliqué ce conseil, si cela avait été le cas j'aurais déposé le bilan un an plus tôt...

Dites vous toujours que ce que vous pensez au fond de vous même sur la santé de votre entreprise est la réalité, pas ce que vous montrez au quotidien, c'est un peu comme le fumeur qui décide d'arrêter de fumer, mais qui au fond de lui sait pertinemment qu'il n'a pas envie...

Arrêter une entreprise est une action difficile à réaliser mais également difficile à admettre, en France bien souvent c'est un voeux d'échec, alors que tous ces mois, années à la mise en place, la gestion quotidienne et même l'épreuve du dépôt de bilan est forcément enrichissant !

En suivant ce conseil, il est possible de minorer les pertes financières, d'éviter d'y laisser sa santé, voir de préparer un rebond avec encore plus d'énergies ! Un entrepreneur qui ne prend pas l'arrêt de son entreprise comme un échec mais comme une étape, sortira gagnant de l'épreuve.

Aucun commentaire:

Pub