mercredi 24 janvier 2007

Big Brother est arrivé

La "Base Eleves" vous connaissez ?

Alors que les médias sont en pleine action et vous sature d'informations sur les futures élections présidentielles, un mal insidieux progresse dans les écoles de vos enfants. Quel est donc ce mal ? la base élève évidemment !

Késako ? J'ai pris la connaissance de la base élève grâce à un collègue qui à reçu la fiche a remplir pour un de ses enfants scolarisé en maternelle, les médias en ont peut être parlé aux informations, mais... je ne regarde jamais les informations, trouvant abrutissant pour le cerveau humain cette demi-heure nationale. Alors voila de quoi il s'agit : tout simplement (si l'on peut dire !) un fichage des élèves dès leur plus jeune age, fichage qui sera suivi... à vie.

Cela vous semble normal ? nous sommes de toutes façon fichés partout me direz vous, oui je suis d'accord, mais il faut savoir que dans cette base de données qui est informatisée sera accessible au delà de l'établissement scolaire, en effet, le maire de la commune y aura accès, et pourquoi le maire doit y avoir accès ? parce que la Police Municipale par exemple peut avoir besoin d'informations sur l'individu lambda. Je suis parano ? pas du tout, voici le récit fictif de l'élève lambda dans quelques années :

il faut savoir que dans cette base élève sera consigné l'année des 6 ans de l'élève lambda, année difficile pour lui, il y a eut le divorce de ses parents, l'élève était agité en classe (si si ce sera marqué dans la base !) il a eut un comportement agressif avec certains camarades (eh oui encore noté le futur délinquant en herbe...) bref il reprendra pied un an plus tard et suivra une scolarité normale, seul restera comme trace de ces quelques problèmes... quelques informations dans un fichier informatique. Mais voila que pour ses 17 ans l'élève Lambda est contrôlé en pleine nuit avec un groupe de copains par une patrouille de police, suite à une plainte du voisinage car les jeunes étaient un peu bruyant dans la rue... et là Oh stupeur ! l'élève Lambda se trouve être suspecté de trouble de l'ordre public... les policiers viennent de consulter leur fichier, et par l'occasion l'historique de la base élève, et est remonté à la surface les ennuis de ses... 6 ans.

Cet exemple est bien évidemment, pour l'instant, fictif, mais la première étape est d'ores et déjà engagée, la suite arrivera si on y prend garde, si vous voulez vous faire une opinion sur cette base élève, vous pouvez consulter le site de la ligue des droits de l'homme qui vous alertera également sur ce sujet : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article1516

Maintenant vous pouvez aussi dire, je ne veux pas collaborer avec le rectorat (c'est le terme employé dans le document reçu par mon collègue, cela rappelle une époque non ?) et remplir cette fiche pour mes enfants ! Très bien, je suis de votre avis, posez alors la question à l'institutrice ou l'instituteur de votre enfant qu'il vous dise qu'elle en sera la conséquence, c'est consternant !

Michel

4 commentaires:

Nobody a dit…

Oui, effectivement, c'est flippant !
Ça semble déjà bien engagé...
A part la pétition, que peut-on faire ?

Michel a dit…

En parler à tout le monde, il y aura bien de plus en plus de personnes qui se sentiront concernées, ou alors nous sommes vraiment des moutons...

Anonyme a dit…

Il faut en parler au directeur de l'école de son enfant. Là, deux possibilités:

- il partage votre inquiétude et refuse de renseigner les champs "polémiques" du logiciel, ou carrément d'utiliser le logiciel tout court.

- il utilise Base Eleve et renseigne assidûment tous les champs avec le zèle tatillon qui caractérise notre administration (que de souvenirs, hein)

Premier cas, Hourrah ! Vous n'êtes pas seuls !

Deuxième cas, faites valoir votre droit à consulter, modifier, supprimer les informations vous concernant, vous et votre enfant. Et encouragez les autres parents à faire de même.

Michel a dit…

Merci pour cette précision "anonyme", et c'est également le but de ce billet, a savoir faire connaître la base élève au plus grand nombre.
Cordialement.

Pub