mardi 27 février 2007

Du Linux livré sur les Dell

Dans les sites web spécialisés on peut lire actuellement que Dell prépare la possibilité de vendre ses PC avec du Linux pré-installé sur la machine à la place de Windows (je parle bien sûr du PC en tant que poste client et non en serveur ou cela est déjà le cas). Les commentaires vont bon train dont l'objet est de savoir qu'elle est la distribution qui serait choisie.

Ces annonces me laissent perplexe, en effet, Dell, qui n'est pas le constructeur au mieux de sa forme actuellement, a t'il intérêt à ce lancer dans cette voie ? (personnellement, utilisateur de Linux, j'en serais le premier satisfait)

Il me semble que (malheureusement) l'arrivée de Vista est un moteur pour les constructeurs de PC, si la sauce prend bien, et que la masse des utilisateurs de windows désirent passer à Vista, beaucoup seront obligés de changer de machines pour supporter ce système, ce qui bien évidemment fait l'affaire des constructeurs (comme cela a été le cas à chaque changement de version de windows...)

Dell prendra t'il le risque de "froisser" le géant Microsoft en vendant ses machines avec Linux préinstallé ? (et donc moins chères que avec windows...) cela n'est pas sûr, quoi que ce serait un pari qui semble réalisable pour un Michael Dell. L'avenir va rapidement nous l'apprendre.

Michel

Scoopeo

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore, voici le lien vers Scoopeo, un site marrant qui regroupe les scoops et autre news vus sur la toile par les internautes. Arkanet à été "scoopé" deux fois (bon d'accord, par moi...)


mercredi 21 février 2007

Et si Linux etait la solution ?

En cette période d'arrivée de seigneur Vista, moi qui utilise linux sur mon poste (mais malheureusement XP sur celui de mon boulot), je regarde avec un air amusé mes collègues se battre avec le nouveau venu...

En effet entre les machines largement dépassées pour ce système fort gourmand, les pilotes qui n'ont pas encore été développés (et qui pour beaucoup ne le seront pas...), les réactions pour le moins aléatoires des applications à réintégrer sur le système, il y a de quoi rire !

Alors voila, le grand manitou à sorti son merveilleux produit, et il faut jeter les PC par la fenêtre (attention dessous quand même) et acheter du neuf estampillé, validé, certifié, bodybuildé Vista ?
Et dites... vous avez vu le prix de Vista en plus ?

Faites ce que vous voulez, moi je suis bien avec ma petite ubuntu :-)

Michel

lundi 19 février 2007

Microsoft et la baisse des competences

On peut être pour Microsoft, contre Microsoft, voir plus rarement n'avoir aucun point de vue contre l'éditeur mondialement connu qui diffusent ses logiciels sur nos chers ordinateurs.

Je ne veux pas rentrer dans débat stérile sur celui-ci, mais par contre depuis 15 ans que je travaille dans l'informatique je suis persuadé que si Microsoft avec ses nombreux logiciels et son rouleau compresseur commercial semble être un éditeur ayant permis la multiplication des emplois dans l'informatique (les détracteurs diront que c'est parce que leurs logiciels ne fonctionnent pas bien...) je pense que Microsoft à une grande part de responsabilité dans la diminution des compétences des informaticiens et par effet secondaire, est également responsable indirectement des baisses de salaires dans ce domaine.

En effet, pour répondre à la multiplication des besoins d'informaticiens pour gérer les windows serveurs et postes de travail répandus dans les entreprises, Microsoft, remarquant le succès des systèmes de certifications mis en oeuvre à l'époque où ils n'étaient pas encore leader sur le marché des systèmes serveurs (au début des années 90 donc...) à également fait de même. En effet, proposer des certifications pour les personnes passant des tests sur ses produits permet à un éditeur de vendre des supports de cours, d'évangéliser au travers de centres de formations et même maintenant auprès d'écoles informatiques, des quantités de personnes, de gagner également de l'argent sur les passages de tests etc... Très bien me direz vous, les autres l'ont fait avant eux (il ne faut pas oublier que toute bonne idée chez Microsoft vient généralement d'un concurrent...) mais ce système de certification a quatres phases dans sa vie, qui lorsque l'éditeur à la puissance de Microsoft, ont des effets de bords à mon avis très importants :

- Phase I : Mise en place du système de certifications (de mémoire chez Microsoft, 1994-95) : C'est une phase positive pour les informaticiens et pour le marché, comme chez les autres éditeurs précurseurs (Novell par exemple) cette phase à permis à beaucoup d'informaticiens talentueux et bosseurs de passer avec succès les systèmes de certifications qui étaient alors assez, voir très complexes, et nécessitaient de très bonnes compétences techniques sur les produits. Un certifié voyait donc ses compétences reconnues et son CV plus attractif.

- Phase II : Le système tourne bien, vous êtes leader sur le marché et écrasez peu à peu les concurrents (années 1998 à 2002...) : La machine marche à plein rendement, les centres de formations fleurissent sur le créneau, le nombre de certifié explose, il est même parfois difficile de trouver les formateurs tant ceux ci sont demandés

- Phase III : Le système s'emballe, la qualité diminue voir disparaît, le but n'est pas de certifier les meilleurs mais de certifier le plus grand nombre (années 2003 à 2004...) : Le système est tellement bien huilée qu'il est possible de ce certifier n'importe quand, par exemple dès nos études, au sein des écoles d'ingénieurs ou établissements annexes (CESI et autres centres de formations). Mais il est possible aussi de se certifier n'importe comment (j'ai vu des centres certifiant leurs propres salariés en "planchant" à plusieurs sur le même questionnaire, certaines personnes, passant plusieurs fois les tests pour d'autres collègues, les personnes "bachottant" des réponses aux questionnaires récupérés par internet et passant les tests sans avoir installé un seul des systèmes sur lequel ils vont êtres nommées "Ingénieur Certifié"...)

- Phase IV : Le système ne veut plus rien dire, et n'est qu'une vaste pompe à fric (de nos jours...) La quantité d'Ingénieur Certifié (MCSE chez Microsoft) est tellement importante que leur valeur sur le marché diminue, aujourd'hui un jeune sortant d'une école, MCSE en poche en plus de son diplôme de fin d'étude, se voit proposer des postes de techniciens au SMIC... et le marché du travail étant ce qu'il est, il n'a pas le choix... On peut rajouter à cela que leurs compétences ont baissées, d'une part parce que maintenant il est possible de passer et de réussir des tests de certifications sans avoir installé un seul des produits, et sans expériences dans le monde du travail non plus (et de l'informatique encore moins). On assiste alors à l'arrivée sur le marché d'un nombre important de ceux que on appelle "les certifiés papiers", à savoir qu'ils ont un diplôme ne reflétant pas leurs compétences.

Mais si les compétences ont baissés c'est aussi parce que l'éditeur n'a absolument aucun intérêt (financier) à maintenir le niveau trop haut pour passer les certifications : son but étant toujours une évangélisation la plus grande autour de ses produits, il devient donc de plus en plus aisé à passer les tests nécessaires. La ou il y a 10 ans, un CV avec une certification éditeur, était un plus devant le recruteur, maintenant ce n'est qu'une ligne quelconque en plus que même certaines personnes ayant de l'expérience commencent à bannir parfois de curriculum...

On pourra me taxer d'anti-Microsoft (et vous aurez raison :-) ) mais demandez donc à un responsable de centre de formation informatique le prix qu'il vendait le cursus de certification Microsoft il y a dix ans, et le prix actuel... et vous comprendrez.

Michel

lundi 12 février 2007

Déposer le bilan d'une SARL 10/10

Conseil N°10 : "Quoi qu'il arrive, sois satisfait de ce que tu as fait"

Voila le dernier conseil de cette série sur les dépôts de bilans. J'espère que ces conseils vous seront utiles ou vous auront au moins fait sourire. Je termine sur une note optimiste, ce n'est pas parce que vous avez déposé votre bilan qu'il ne faut pas aller de l'avant et regretter ce qui à été fait. Réfléchissez bien, il y a forcément énormément de points positifs dans le parcours qui vous a amené à créer une entreprise, à la faire vivre et à la stopper. Tous ces points sont donc un capital expérience non négligeable pour recréer quelque chose, passer dans le côté salarié ou... prendre sa retraite !

Michel

vendredi 9 février 2007

Déposer le bilan d'une SARL 9/10

Conseil N°9 : "Devant les juges tu passeras en un éclair"

Ca y est, vous arrivez devant les juges au tribunal de commerce le jour de votre comparution, c'est une atmosphère particulière, un jour pas comme les autres. Je ne résiste pas pour cet avant dernier conseil à vous expliquer comment cela c'est passé dans mon cas. Tout d'abord vous vous rendez un peu en avance au tribunal, là vous découvrez que les audiences s'enchaînent et que vous n'êtes pas le seul à passer, en effet bien d'autres entreprises sont dans votre cas, quelque part cela fait plaisir de ne pas être le seul !

Enfin, après de longues minutes d'attentes (et de retards parfois) c'est à vous : vous entrez alors dans une salle qui semble être hors du temps où se tiennent trois juges (je ne sais pas si c'est toujours le cas), deux sont des chefs d'entreprises qui assument en plus de leur métier, cette tâche pour laquelle ils ont été élus (il faut 5 ans de gestion d'une entreprise pour pouvoir se présenter si mes souvenirs sont bons, et être bien vu par son syndicat patronal... (si si !)).

On peut alors se demander quel serait l'impartialité des juges si parmi ceux ci se trouvent des concurrents dans le même secteur d'activité... personnellement un des juges était une connaissance, lorsqu'il m'a vu il à été d'une éthique parfaite (et rare ?) et est sorti de la salle afin de ne pas influencer le jugement.

Vient alors la première question que l'on vous pose (pour tout dire on se croirait à un tout autre tribunal, et vous vous sentez un peu être "l'accusé", mais bon, passons, cela est peut être dû à la configuration des lieux, à la robe noire des juges, à l'ambiance hors du temps...), voici la première question qui est posé : Que venez vous faire ici ?

Alors la tout va très vite, en une seconde pour renoncez à répondre "j'ai vu de la lumière et je suis rentré", par contre vous vous dite que cela risque de durer puisque manifestement les juges n'ont pas pris connaissance du dossier.

Selon ce que vous voulez obtenir (liquidation ou redressement) vous expliquez rapidement le but de votre visite. Le (ou la) mandataire prend alors le relais pour d'une rapide diatribe pas toujours très juste, qui consiste à répéter la même chose que ce que vous venez de dire sur votre entreprise (la vous vous dite que vous ne devez pas parler Français à "vôtre honneur"), au bout de 3 minutes, montre en main, le juge principal (il doit y avoir un nom officiel pour ce rôle...) vous annonce que le verdict sera donné la semaine suivante et ... au suivant !

J'ai alors posé une question à ce moment là (je vous avoue que je ne sais plus laquelle !) et j'ai bien compris qu'il n'était pas habituel de se permettre cette impertinence...

Voila, je suppose que ce que j'ai vécu, beaucoup de chefs d'entreprise l'ont vécus, c'est assez irréel, assez sordide, et donne une impression de grande fumisterie... mais bon cela à le mérite d'exister, avec en plus des chefs d'entreprises qui donnent de leurs temps pour cette tâche, et je les en félicite.

Michel

jeudi 8 février 2007

BlogCloud

Le BlogCloud, nuage de blog

j'ai trouvé par hasard ce projet amusant, si vous avez aussi un blog, venez faire apparaître celui-ci dans le "nuage" des blogs.

BlogCloud

Michel

lundi 5 février 2007

Déposer le bilan d'une SARL 8/10

Conseil N°8 : "Du mandataire tu n'attendras rien"

Lorsque la procédure de dépôt de bilan est engagée, un mandataire est nommé par le tribunal de commerce de votre ville et il est de votre devoir de lui amener, à sa demande, un nombre impressionant de documents, parmi lesquels, votre comptabilité. Ceci est normal car ce mandataire doit étudier l'historique de l'entreprise afin de préparer un dossier à présenter au tribunal de commerce. N'attendez donc pas un quelconque secours de ce représentant, il faut savoir qu'il est mandaté pour monter un dossier et le présenter, point barre. Et encore, merveilleux boulot il me semble que celui de ce personnage, qui n'a pas à chercher client, vu qu'ils lui tombent tout seul depuis le tribunal, ni vraiment à trop se fatiguer (pour certains), le miens possédait un staff de secrétaires et collaboratrices qui ont travaillés au montage du dossier... Sa prestation au tribunal était des plus comique (erreur dans le dossier, impossibilité de se rappeler mon nom...et j'en passe)

jeudi 1 février 2007

Vista : 500 Millions de Dollars

Et voila, il est sorti, poussé par pas moins de 500 Millions de Dollars... Vista est là pour les particuliers. Je sais pas vous, mais moi cela ne me fait ni chaud ni froid, depuis 4 ans que mon PC est sous Linux, je ne sais plus ce qu'est un antivirus, un reboot après une mise à jour ou un pc qui fige pour une raison inconnue... J'ai la 3D sur mon bureau depuis plus de 6 mois et mon PC possède un processeur de 1Ghz, pas besoin d'en changer. Alors ces 500 Millions de Dollars ils vont rendrent plus heureux les habitants de la Planète Monsieur Microsoft ? Ou uniquement vos actionnaires ?
Finalement, si ce n'était que le début de la fin ?

Michel

Pub