vendredi 28 septembre 2007

Ou en est mon bois ?

Comme me l'a suggéré Thibault dans un de ses commentaires, je pourrais faire un petit billet sur mon bois, et sur l'évolution de celui-ci. Thibault est fortement intéressé par ces sujets, et cela est normal vu qu'il est forestier ! je vous conseille vivement de consulter son blog dont j'ai déjà parlé ici. Pour rappel un lien vers son blog "Sylvasphere" est présent dans la rubrique "mes liens".

Voici donc ou en est mon bois : Cela avance lentement ! si je refait un historique, voici comment il à évolué. J'ai acheté ma maison avec son terrain de 1 Ha il y a maintenant un an, le bois occupe 4000 m2 dans le bas du terrain et est pour moitié très en pente dans un vallon. Au fond de celui-ci coule un ru en période humide.

Lors de l'achat de la maison, ce bois était en friche, en entrant dans celui-ci on peut trouver quelques résidus type "décharge sauvage" qui sont la depuis plus de 50 ans, vestige d'une époque ou les agriculteurs habitant là (c'est une ancienne ferme datant de 1800) ne disposaient pas des ramassages de poubelles et des déchetteries comme maintenant ! Cette décharge est en fait constitué de morceaux de métals rouillés essentiellement et défigure évidement ce lieu !

Au début de l'année, avec l'aide de deux courageux beau frères venu nous visiter, nous avons passé deux jours à commencer à dégager le bois, et une zone couvrant notamment ce coin "déchetterie". Possédant depuis peu un vieux land rover apte à aller charger dans ce terrain en pente ces déchets, je vais leur faire regagner un endroit plus adéquat, à savoir la déchetterie officielle de mon village !

Suite à ce premier débroussaillages, j'ai continué notamment pendant mes vacances d'été à débroussailler le bois et à progresser peu à peu dans celui-ci. J'ai débroussaillé à ce jour... à peine 500 m2 à vu de nez (peut être moins !). En fait en progressant dans le bois j'ai débroussaillé les ronces à la débroussailleuse thermique dans un premier temps, puis à l'aide de la tronçonneuse thermique j'ai abattue 6 ou 7 arbres morts (2 chênes et le reste des faux accacias) en apprenant sur le tas le maniement d'une tronçonneuse. (je vous racontes pas le boulot quand vous abattez un chêne mort de 20 m de haut et d'un diamètre supérieur aux 45cm de la chaine de la tronconneuse... et que vous souhaitez le faire tomber à un endroit précis !)

Voila maintenant il me faut avancer encore dans le bois, les journées se raccourcissant il me reste surtout les week end pour cela, je pronostique au moins 2 ans pour arriver à mettre la totalité au propre à ce rythme là ! :-)

Sinon pour la petit histoire, ce bois héberge également une ruche dont je parle dans se blog (et probablement une seconde au printemps).

Les essences sont surtout acacias (pardon je devrais dire "Robinier" ce que l'on appelle acacias sont en fait des faux acacias) et chênes et je souhaite planter un châtaigner en octobre (qu'en penses tu Thibault ?)

Michel

2 commentaires:

Thibault a dit…

Bonjour Michel,

Pour ton chataignier, tout dépend du type de sol. Une seule chose, éviter de mettre un châtaignier sur un sol à dominance calcaire, c'est essentiel.

Sinon, c'est très sympa de décrire l'évolution de ta parcelle! Tu devrais nous tenir au jus de temps en temps.

Bon week end,

Amicalement

Anonyme a dit…

Merci pour ton conseil Thibault, pas de calcaire ici c'est donc parfait ! :-)

Michel

Pub